Comment utiliser au mieux la climatisation pour moins consommer d’énergie ?

Ne sous-estimez pas les frais de consommation d’énergie. Le prix attractif d’un climatiseur peut cacher un coût élevé de consommation d’énergie...

En France le taux d'équipement augmente chaque année, et plus de 700 000 climatiseurs fixes on été vendus en 2019 (source Uniclima). Et encore, c'est sans compter les climatiseurs mobiles qui sont si faciles à acheter quand il y a une vague de chaleur mais qui sont de véritables gouffres énergétiques. Si tous les climatiseurs fixes étaient de la performance recommandée par Guide Topten - c'est à dire si tous les modèles vendus étaient très économes en énergie - on pourrait économiser l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité d'une ville comme Toulouse (où vivent plus de 450 000 personnes) !

Les installations de climatiseurs augmentent, la consommation d'électricité augmente donc également, or en plein été, les capacités de production électrique sont souvent réduites à cause des vagues de chaleur.

Une facture qui peut vous faire froid dans le dos… attention aux consommations d’énergie des climatiseurs

Pour les climatiseurs de faible puissance (2.5 kW par exemple), la consommation électrique en mode froid peut varier entre 90 kWh/an pour un climatiseur split efficace et 350 kWh pour un climatiseur mobile standard pour une base de 350 heures de fonctionnement (soit de 20 à 80 euros pour 3 à 4 mois de fonctionnement), dans une pièce fermée, conformément au normes de mesures.

Dans la réalité, cette consommation peut être doublée, voire triplée ou plus, coûtant alors jusqu'à 250 euros d'électricité par an, car de nombreuses personnes utilisent leur climatiseur fenêtre ouverte (ce qui est souvent observé pour les appareils mobiles qui doivent évacuer la chaleur), avec des consignes de température trop basse ou dans des pièces non isolées thermiquement.

Même les climatiseurs les plus performants consomment plus que les réfrigérateurs et les congélateurs, qui sont pourtant des appareils branchés toute l'année.

Les climatiseurs doivent donc être réservés aux locaux inadaptés aux chaleurs estivales, notamment pour les personnes âgées fragiles et sensibles à la chaleur, ou situés dans des zones très passantes et bruyantes. L’installation devra être faite par un professionnel et son utilisation combinée avec quelques habitudes de bons sens. Pour minimiser votre facture d’électricité, il faut :

  • climatiser seulement quand vous en ressentez le besoin.
  • ne rafraîchir que les pièces vraiment utilisées
  • éviter de refroidir à des températures très basses : 25 ou 26 °C est généralement suffisant,
  • limiter autant que possible l’usage d’appareils électriques de forte puissance (par exemple fours et plaques) quand l’appareil fonctionne,
  • limiter l’entrée directe de rayonnement solaire (baisser les stores ou fermer les volets pendant des journées ensoleillées),
  • ne pas ouvrir les fenêtres et portes la journée quand l’équipement fonctionne,
  • placer l’appareil dans la pièce de telle sorte que l’air puisse circuler sans entrave
  • et, si possible, éteindre l’appareil la nuit et ouvrir les fenêtres lorsque la température extérieure permet de rafraîchir le logement.

En mode chaud, il faut éviter de chauffer à des températures très hautes : 19°C est en général suffisant. Il ne faut pas oublier que votre climatiseur réversible, lorsqu’il fonctionne en mode chaud est une pompe à chaleur. C’est donc un appareil de chauffage efficace, et, dans le contexte français, faiblement émetteur de CO2. Il peut donc être utilisé tout l’hiver et il doit être utilisé en priorité par rapport à un système de chauffage de type radiateur électrique ou de type chaudière à gaz ou à fioul.

Rappel : comme pour tout appareil de climatisation – qu’il s’agisse de produire du chaud ou du froid – la première chose à faire est de bien isoler le logement afin de faire baisser la demander d’énergie. Les conseillers du service public FAIRE vous accompagnent gratuitement pour cette démarche qui est la plus rentable aussi bien pour vos facture d’énergie que collectivement, pour limiter les hausses de températures dues au changement climatique.

Retour vers tous les conseils sur la climatisation

Juillet 2020