Conseils d'achat et d'utilisation Appareils de cuisson

Fours, tables de cuisson, hottes : ne mangez pas votre pain blanc !

Saviez-vous qu’en moyenne, près de 20% de votre consommation d’électricité (hors chauffage, chauffe-eau et éclairage) est liée aux appareils que vous utilisez pour cuisiner ? Les répercutions sur votre facture d’énergie ne sont pas anodines.

Si vous envisagez de changer d’équipement, regardez de près les étiquettes énergie : elles contiennent des informations qui vont vous permettre de faire des économies.

L’étiquette énergie, le bon réflexe à l’achat !

L’étiquette énergie, apposée sur les fours domestiques depuis 2003, a évolué depuis 2015. Et une nouvelle étiquette est apparue pour les hottes de cuisine.

Comprendre l’étiquette énergie des fours

Les appareils sont désormais classés sur une échelle comprise de A+++ pour les appareils les plus performants à C pour les appareils les plus médiocres.Les appareils les moins performants de classe D, F et G ont été interdits à la commercialisation.

La classe d'efficacité énergétique de l’appareil est calculée pour le mode de cuisson le plus performant (classique ou chaleur tournante). Cette information permet de comparer les différents modèles entre eux pour un service comparable.

La nouvelle étiquette indique également les consommations normalisées, pr cycle, dans les deux modes de cuisson (classique et chaleur tournante).

Cette information est essentielle car elle permet de comprendre combien d’énergie consomme un modèle en particulier, pour un cycle normalisé de cuisson et de voir des éventuelles différences de consommation selon le mode de cuisson choisit.

Les fours à gaz ont désormais également leur étiquette spécifique.

Vous pourrez donc voir en magasin :

  • une étiquette énergie pour les fours ou cuisinières à gaz,
  • une étiquette énergie pour les fours ou cuisinières électriques.

Les deux étiquettes seront facilement identifiables grâce au pictogramme en haut à gauche de l’étiquette.

Les consommations d’énergie par cycle pour les fours à gaz sont indiquées selon deux unités : en mégajoule (Mj) et en kilowattheure (kWh). (Pour information, 1 kWh = 3,6 Mj.) Si vous souhaitez comparer les consommations par cycle normalisé d’un four électrique avec celles d’un four alimenté au gaz, comparez les consommations exprimées en kWh.

Certains fours ne sont pas concernés par l’étiquetage énergétique, notamment les fours portables de moins de 18 kg, les fours chauffés principalement à la vapeur ou à accumulation de chaleur et ceux qui disposent d’une fonction micro-ondes.

Les plaques de cuisson ne sont pas soumises à l’affichage obligatoire de l’étiquette énergie, mais elles sont soumises à la réglementation Eco-conception qui fixe les limites minimales d’efficacité énergétique pour les plaques au gaz et les limites maximales de consommation d’énergie pour les plaques électriques.

Comprendre l’étiquette énergie des hottes de cuisine

Depuis 2015, les hottes électriques sont également dotées d’une étiquette énergie, avec une classification énergétique comprise de A pour les appareils les plus performants à G pour les appareils les plus médiocres.

Bonne nouvelle pour les internautes : tous les nouveaux produits mis en vente en ligne doivent obligatoirement être accompagnés de leur étiquette énergie, visible près du produit ou accessible après un clic sur la flèche représentant sa classe énergétique.

Les règlements "éco-conception"

En complément de l’étiquette énergie qui permet au consommateur de comparer les produits entre eux, la réglementation européenne introduit un seuil minimum de performance énergétique pour l’ensemble des nouveaux modèles. Ainsi, les appareils les moins performants sont progressivement éliminés du marché.

Depuis le 20 février 2015, le règlement Eco-conception pour les fours, les plaques de cuisson et les hottes de cuisine introduit de nouvelles règles qui obligent les fabricants à optimiser et améliorer les performances énergétiques des appareils et offrir aux consommateurs une information plus transparente.

Ces nouvelles mesures vont ainsi permettent d’accélérer l’arrivée de nouveaux produits plus performants sur le marché français. La Commission européenne estime que l’économie potentielle liée à l’application de cette nouvelle réglementation pourra permettre aux consommateurs d’économiser jusqu'à 50 euros par an sur leur facture d’énergie !

Pourquoi vous ne trouvez pas de sélections de ces produits sur Guide Topten ?

Les nouvelles étiquettes énergie pour les appareils de cuisson sont encore récentes et ne concernent que les nouvelles gammes proposées par les fabricants. Guide Topten opère une veille permanente, et dès que les étiquette énergie seront suffisamment introduites, nous vous proposerons un classement des appareils les plus performants.

Conseils pour bien acheter et utiliser vos appareils

Fours électriques

Comment

Solutions

Commentaires

Faire le bon choix lors de votre achat

Choisir un appareil performant selon la nouvelle étiquette énergie

Classe A+ et mieux et consommation d'énergie (en kWh) la plus faible dans les deux modes de cuissons (si besoin, vous pouvez vous reporter à la documentation technique).

Choisir un four dont le volume correspond le mieux à vos besoins

Plus le volume du four est petit, moins il y a de volume à chauffer et donc moins de dépenses d'énergie. Pour un étudiant, un four de petit volume (inférieure à 35 l). Pour un couple ou une famille de 4 personnes, un four de volume moyen (35 à 64 l).

Choisir un appareil correspondant au plus près à vos habitudes en cuisine

Vapeur – cuisson rapide, plat mijoté… Nombre de plats cuisinés en même temps.

Installation de votre appareil

Installer votre four, si possible, loin de votre réfrigérateur.

L’un à besoin de chaud, l’autre de froid…ces situations ne sont pas compatibles ! Placez donc le four loin du réfrigérateur et dans un meuble qui peut supporter la chaleur. Attention, un four encastrable ne peut être installé sous un plan de travail que s'il est équipé d'une ventilation de refroidissement. Remarque : l’option « Porte froide » concerne uniquement la porte de l’appareil, les parois du four peuvent donc, elles, être chaudes et transmettre de la chaleur.

Fonctionnement

Le préchauffage : est-il vraiment nécessaire ?

Posez-vous la question à chaque fois que vous envisagez cette possibilité.

Optimiser l’espace de votre four

Cuisiner plusieurs plats en même temps ! Utilisez toutes les étagères lorsque vous vous servez de votre four. Les fours à chaleur tournante (convection forcée) sont particulièrement bien adaptés pour cela.

Ne pas ouvrir la porte de votre four inutilement

A chaque fois que vous ouvrez la porte de votre four, vous faite baisser la température intérieure. Votre four doit alors remonter en température pour regagner la température de consigne.

Utiliser dès que possible l’énergie résiduelle pour terminer la cuisson de vos plats

En fonction du plat que vous préparez, vous pouvez éteindre le four quelques minutes avant la fin de la cuisson pour utiliser l’énergie résiduelle de votre four (le four reste chaud et la cuisson continue, sans consommation d’énergie supplémentaire).

Nettoyage

Lancer votre cycle de nettoyage juste après avoir utilisé votre four.

Encore chaud, vous économisez l’énergie nécessaire à la montée en chauffe du four nécessaire pour le démarrage du nettoyage.

Attention à la Pyrolyse

Lors du nettoyage, le four monte à très haute température (500°C). C’est un mode de nettoyage relativement consommateur en énergie : en moyenne 3 kWh par nettoyage

Un peu d'huile de coude

Passez régulièrement un coup d’éponge avec du produit dégraissant est dans la plupart des cas suffisant pour nettoyer le four.

Plaques de cuisson

Comment

Solutions

Commentaires

Faire le bon choix lors de votre achat !

Choisir un appareil performant

Les tables de cuisson n’ont pas d’étiquette énergie. Attention à la puissance de l’appareil, qui pourrait vous contraindre à devoir changer votre abonnement électrique.

L’induction

Pour porter 2 litres d'eau de 20°C à 95°C, l’induction consomme 20% d’énergie en moins qu’une table vitrocéramique (225 Wh contre 270 Wh pour la vitrocéramique).

Installation de votre appareil

Installer votre table de cuisson, si possible, loin de votre réfrigérateur

Comme pour le four, l'un a besoin de chaud, l’autre de froid… ces situations ne sont pas compatibles ! Placez donc la table de cuisson loin du réfrigérateur.

Fonctionnement

Utiliser toujours une casserole adaptée à la taille de la plaque

Une taille trop petite ou trop grande entrainera un gaspillage d’énergie.

Le juste dosage

Juste quantité d’eau (par exemple pour faire cuire les féculents), juste temps de cuisson, etc.

Le couvercle est votre ami pour économiser de l’énergie

Dès que possible, utilisez un couvercle (maintenir 1,5 l d’eau en ébullition demande 4 fois moins d’énergie avec un couvercle) .

Utiliser l’énergie résiduelle pour terminer la cuisson de vos plats

En fonction du plat que vous préparez, vous pouvez éteindre la plaque quelques minutes avant la fin de la cuisson pour utiliser l’énergie résiduelle de votre table sans consommation d’énergie supplémentaire.

Hottes de cuisine

Comment

Solutions

Commentaires

Faire le bon choix lors de votre achat

Choisir un appareil performant

Référez-vous aux informations de l’étiquette énergie A ou A+ étant aujourd’hui la classification le plus économe.

Choisir un appareil adapté à vos besoins

Choisissez une hotte dont la puissance et le volume d’air traité par heure (exprimé en m3/h) sont adaptés au volume de votre cuisine. Une puissance trop faible ne vous apportera pas le service recherché. Une puissance trop élevée entrainera des surconsommations d’énergie (liées au fonctionnement même de l’appareil, mais également au fait que la hotte aspirera l’air que vous chauffez de la pièce). Eclairage : désormais, la technologie LED est bien développée et offre une durée de vie et une efficacité énergétique supérieure aux autres technologies (notamment comparé à l’halogène).

Fonctionnement

Une bonne utilisation

Veillez à mettre en marche et à arrêter votre appareil dès que nécessaire. Plusieurs vitesses d’extraction sont généralement proposées : utilisez la vitesse la mieux adaptée au volume d’air à traité.

Nettoyage

Nettoyez ou changez régulièrement vos filtres (filtre à charbon et filtre à graisses) car s’ils sont sales, l’appareil consommera plus d’énergie pour essayer de compenser par plus d’aspiration. Des filtres propres vous permettent de maintenir les performances énergétiques de votre appareil.

En fin de vie

Les fours, les tables de cuisson et les hottes sont concernés par la Directive européenne sur le traitement des déchets électriques et électroniques : la loi impose aux distributeurs, lors de la vente d'un nouvel équipement ménager, de reprendre gratuitement les équipements électriques et électroniques usagés que leur cède le consommateur (reprise du "un pour un"). Lors de l’achat, les consommateurs payent une éco-contribution qui est de 5 à 6 € pour les fours et de 2 € pour les tables de cuisson et les hottes.

Si votre ancien appareil est encore en état de marche ou même cassé, vous pouvez en faire don à diverses associations. Sinon, pour le recyclage, le site http://www.eco-systemes.fr/ recense les points de collecte, de la filière agréée, les plus proches de chez vous.

Plus de détails sur les différents types d'appareils

Les types de fours : convection naturelle, convection forcée, vapeur

  • Le four statique ou four traditionnel (convection naturelle ou "mode classique") est le procédé de cuisson le plus répandu. Les résistances de la voûte et de la sole (présentes en haut et en bas de votre four) fonctionnent seules. L'air chaud produit circule naturellement, sans l'aide de turbine ou ventilateur. Ce mode implique une cuisson sur un seul niveau.
  • Le four multifonction (convection forcée ou "chaleur pulsée" ou encore "chaleur tournante") utilise un ventilateur intégré qui fait circuler l’air chaud à l’intérieur du four. On distingue dans cette catégorie les fours à air brassé ou air pulsé (qui associent l'action du ventilateur à la chaleur produite par la voûte du four), et les fours à chaleur tournante (qui associent un ventilateur et une résistance chauffante circulaire). Dans ce cas, l'air est rapidement réchauffé pour assurer des cuissons homogènes. Ce mode permet la cuisson de plusieurs plats sur différents niveaux sans mélanger les odeurs ni les saveurs.
  • La vapeur : la cuisson se fait par vapeur douce (pression saturée à 100°C).

Type de nettoyage (manuel, catalyse, pyrolyse)

  • Le nettoyage manuel que l'on retrouve dans les fours dits "à émail lisse" : l'émail doit être entretenu régulièrement par l'utilisateur à l'aide d'un détergent doux ou d'une éponge.
  • Le nettoyage par hydrolyse (ou Aqua Clean) : avant d'effectuer le nettoyage manuel, il faut mettre en route le four à 60°C pendant quelques minutes après avoir versé un peu d'eau dans le bas du four.
  • Le nettoyage par catalyse : il s'effectue par oxydation pendant la cuisson des plats au-dessus de 180°C ou par fonctionnement du four au maximum de sa température pendant 10 à 15 minutes (environ 0,7 kWh par cycle, autour de 13 centimes d'Euro pour chaque cycle de nettoyage). Ce système fonctionne grâce à un revêtement particulier ou à un catalyseur inclus dans les microporosités de l'émail qui recouvrent les parois du four.
  • Le nettoyage par Pyrolyse (PyroClean ou PyroKlean) : il est de loin, le mode de nettoyage le plus consommateur en énergie. Il s'agit d'un nettoyage à très haute température, par combustion des résidus à 500°C pendant 1 à 2 heures et donc relativement consommateur en énergie (environ 3 kWh par cycle soit 58 centimes d'Euro pour chaque cycle de nettoyage). Ce mode de nettoyage est le préféré des français, car 67% des fours vendus en France ont la pyrolyse, ce qui n'est pas du tout le cas pour nos voisins Suisse, par exemple. Le nettoyage à pyrolyse est donc en moyenne 4 fois plus consommateur d'énergie que le nettoyage à catalyse. Il est donc important de nettoyer son four à bon escient pour éviter les gaspillages d'énergie.

Mars 2018