Conseils d'achat et d'utilisation Imprimantes jet d'encre

La chasse au gaspi toujours d'actualité

En moyenne, une impression ou copie sur 5 est effectuée grâce à un appareil utilisant la technologie jet d'encre. Cette technologie consomme relativement moins d'énergie que les imprimantes laser, elle est utilisée de manière moins intensive (moins de travaux), les appareils sont plus lents, plus petits, et coûtent en général moins cher à l'achat. Leur consommation d'énergie est pourtant loin d'être nulle : la technologie jet d'encre est la plus répandue en nombre d'appareils et une étude de la Commission européenne estime que les 100 millions d'appareils jet d'encre installés en Europe consomment au moins 1 500 millions de kWh par an.

Pour ce type d'appareils, c'est la puissance en veille qui fait toute la différence : une étude réalisée en Suisse par l'Office Fédéral de l'énergie indique que l’impression ne requiert que 8% de l’électricité utilisée par l'appareil alors que 92% est consommée en mode veille (49%) ou en mode éteint/off (43%). Il est donc utile de choisir un appareil très performant dans ces domaines.

Et ce n'est pas négligeable sur le plan collectif. Selon nos estimations pour la seule année 2013, si toutes les imprimantes achetées cette année-là avaient été au niveau recommandé par Guide Topten, l'économie d'énergie sur la durée de vie de ces appareils aurait représenté autant que la consommation d'électricité annuelle de tous les habitants de Metz (122 000 personnes).

Mais n'oublions pas le contexte plus général : 90% de l'énergie nécessaire à l'impression d'une feuille de papier est en fait utilisée pour fabriquer la feuille de papier. Or 60% des photocopies et impressions finissent dans la poubelle le jour même. De quoi donner à réfléchir à l’impact écologique de cette consommation.

Guide Topten soutient les actions de dématérialisation de l'administration et recommande l'utilisation de grandes machines multifonction judicieusement placées dans les différents services de bureaux plutôt que la multiplication des appareils ("un par bureau"). Néanmoins, il peut rester des besoins spécifiques à satisfaire qui justifient l'acquisition d'une petite imprimante jet d'encre : rapports finaux en couleur, documents plus confidentiels, etc. Il est important alors de bien choisir son modèle.

Trois pistes d’action s'imposent :

  • Bien choisir votre appareil jet d'encre : Guide Topten vous aide à sélectionner les modèles les plus performants.
  • Limiter les impressions et les copies.
  • Bien choisir votre papier.

Conseils pour bien acheter

Le poids des consommables

Pour les impressions couleur, attention aux coûts en termes de consommables – vous pouvez faire des simulations financières : un rapport de 1 à 10 entre le monochrome et la couleur n'est pas rare ! Pour les petits appareils, leur prix de vente ne cesse de baisser (il passe parfois en dessous du coût de production) mais le coût des consommables augmente et prend une place importante dans les stratégies industrielles. Vous pouvez configurer vos appareils pour qu'ils impriment par défaut en noir et blanc.

Les fabricants insistent souvent sur le fait qu’il ne faut jamais imprimer avec d’autres cartouches d’encre (moins chères) que celles prévues pour le modèle. Il s'avère que pour de nombreuses applications, les produits de substitution suffisent amplement. Depuis 2006, l'Union Européenne n’autorise que la vente d’imprimantes équipées de cartouches rechargeables.

Quelles fonctions ?

Vérifiez que l'appareil possède la fonction recto/verso automatisée (duplexage) pour éviter le gaspillage de feuilles.

La fonction fax (télécopie) entraîne une consommation en mode veille plus élevée du fait que l'appareil n'est pratiquement jamais éteint.

Format du papier

A4 ou A3 ? Le format A4 suffit généralement à des usages de bureau. Externaliser les copies et production de grand format peut revenir moins cher.

Résolution

Plus la résolution est élevée, meilleur est le résultat. Pour le quotidien au bureau, des résolutions de 600x600 dpi ("dots per inch", nombre de points par pouce, 1 pouce = 2,51 cm) sont parfaitement suffisantes. Pour les scanners et l'impression de photos, on aura recours à des résolutions plus élevées et à du papier spécial.

Critères d'achat en milieu professionnel

  • Est-il nécessaire que chaque personne dispose de sa propre imprimante ? Vous réaliserez beaucoup d'économies, tout en améliorant la qualité des rendus, en regroupant plusieurs tâches en un seul appareil multifonction.
  • L’appareil devra-t-il être branché en réseau ? Les informations données par Guide Topten concernent les appareils lorsqu'ils ne sont pas branchés en réseau. Or, pour éviter de devoir chauffer après une pause, les photocopieuses et les appareils multifonction consomment beaucoup d’énergie pour maintenir la température du tambour et être toujours disponibles. Vous pouvez éviter un gaspillage inutile d’électricité en utilisant une minuterie pour la déconnexion automatique du réseau ou, plus simplement, en utilisant l'interrupteur pour une déconnexion manuelle.
  • Où sera-t-il entreposé ? Attention aux petits locaux surchauffés, à l'espace nécessaire au bon maniement de l'appareil, au stockage de papier à proximité, au bruit, etc.

Performance énergétique

Les appareils recommandés par Guide Topten vous garantissent les plus basses consommations en mode veille. Aujourd'hui, nos critères sont plus stricts que ceux d'Energy Star.

Certains appareils ont obtenu le label écologique allemand "Ange Bleu" et répondent à de nombreux critères environnementaux supplémentaires, tels que la possibilité de recyclage, un faible niveau sonore, et des émissions polluantes réduites.

Les fabricants devront également traiter le problème de "l'énergie grise" - l'énergie nécessaire à la fabrication et au traitement en fin de vie, qui compte pour plus de 50% de l'impact énergétique de ces appareils. De ce point de vue, certaines études recommandent la miniaturisation des composants et leur moins grande diversité (afin de pouvoir les séparer relativement facilement).

Conseils d'utilisation

Nous consommons de grandes quantités de papier (journaux, magazines, cahiers, emballages, etc.). En Europe cela représente en moyenne 140 kg/an/habitant. C'est un facteur important du point de vue énergétique car le besoin en énergie pour la fabrication du papier est nettement plus important que celui nécessaire pour le processus d'impression ou de copie.

Mais c'est également un enjeu pour les ressources naturelles : 1 arbre sur 5 est coupé pour fabriquer du papier dans le monde. 17 % du bois utilisé provient de forêts vierges. En France, 60% du papier et des pâtes sont importés, la déforestation ou la mauvaise gestion des forêts peut donc, sans vigilance, se retrouver dans les ramettes.

Recto-verso et mode multi-pages

En imprimant/copiant en recto-verso ou en utilisant le mode multi-pages (plusieurspages sur une face, en mode "taille réduite"), vous pouvez réduire de moitié votre consommation de papier. Assurez-vous que votre appareil dispose de ces fonctions et paramétrez-les par défaut.

Vous pouvez également faire attention au grammage du papier – 80 g suffisent largement pour la plupart des travaux de bureau - et réutiliser les feuilles imprimées sur 1 face (pour des carnets de brouillon par exemple).

Bien paramétrer vos documents

  • Choisissez une mise en page adaptée et avec une taille raisonnable (police, marges, styles, etc.)
  • Evitez l'impression des images et photos si ce n'est pas nécessaire à la lecture du document
  • Utilisez toujours la fonction "aperçu avant impression" pour éviter des mauvaises surprises et la nécessité de recommancer l'impression
  • Utilisez le correcteur automatique d'orthographe
  • Vous pouvez également relire les documents à l'écran en vous aidant des fonctions zoom et surlignage.

Faire circuler l'information différemment

  • Estimez les besoins de copies au plus juste.
  • Faites circuler les documents qui concernent plusieurs personnes au lieu d'en imprimer plusieurs exemplaires.
  • Mettez régulièrement à jour vos fichiers de contacts afin d'éviter les impressions et les envois inutiles.

Profiter des supports électroniques

  • La plupart des courriels n'ont pas besoin d'être imprimés ; ils peuvent remplacer avantageusement une lettre papier qui devra être imprimée puis transportée
  • Utilisez une clé USB, un CD ou DVD (si possible RW – qui peuvent être gravés plusieurs fois) au lieu d'imprimer et d'envoyer de gros rapports.
  • Utilisez l'intranet pour les informations internes.

Former les travailleurs aux éco-gestes

  • Affichez des instructions claires près des appareils.
  • Expliquez les enjeux : une étude belge a montré que la consommation de papier pour un usage professionnel varie d’une organisation à l’autre. Dans les cas extrêmes, 62 000 feuilles sont utilisées par personne et par an, contre 2 500 lorsque le personnel est sensibilisé et participatif.

Bien choisir le papier

Une tonne de vieux papier permet de fabriquer 900 kg de produits recyclés neufs. Il faut trois fois moins d’énergie, vingt fois moins d’arbres et cent fois moins d’eau pour fabriquer la même quantité de papier recyclé que de papier blanc. Chaque feuille de papier recyclé permet d'économiser 1 litre d'eau, 2,5Wh d'électricité et 15 g de bois. Aujourd'hui, ce papier recyclé ne pose plus de problème d'encrassement des têtes d'impression.

Les fibres recyclées sont à préférer, non seulement parce qu’elles réduisent le besoin de (nouvelles) matières premières et aident à éviter les déchets, mais également parce qu’elles sont toujours blanchies sans chlore, que leur production demande moins d’énergie et que les émissions polluantes sont limitées. La méthode de blanchiment la moins nocive pour l’environnement est le blanchiment sans chlore ni dérivés de chlore (blanchiment TCF). Pour cette méthode, les fabricants utilisent du peroxyde d’hydrogène, de l’ozone ou de l’oxygène pur. Ce sont des substances nettement moins polluantes.

Choisissez des papiers labellisés

Le label "Ange Bleu" compte parmi les labels les plus fiables, combinant des critères techniques sévères à des exigences environnementales. L’écolabel européen (pour le papier à copier) et le label scandinave Nordic Swan (pour le papier) peuvent être considérés comme complémentaires au label Ange Bleu car ils imposent plutôt des exigences aux performances environnementales des usines. Si vous ne pouvez utiliser une combinaison de ces labels, privilégiez le label Ange Bleu, puis du papier 100% recyclé ou en mélange avec des fibres vierges certifiées FSC mais dans tous les cas blanchi sans chlore (TCF). Évitez le papier blanchi ECF et le papier blanchi au chlore. Le papier ECF est certes un progrès par rapport au papier blanchi au chlore, mais il reste très polluant.

L’écolabel européen et le label Nordic Swan prennent en compte toutes les étapes du cycle de vie du papier sur de nombreux impacts: consommation d’énergie, rejets gazeux, effluents liquides, origine des fibres, gestion des forêts, utilisation de substances chimiques, gestion des déchets, etc.

Le label "FSC recycled" indique l’utilisation de 100% de fibres de récupération de post consommation. Les produits qui présentent le label FSC contiennent du bois en provenance de forêts exploitées en respectant l’environnement et les aspects sociaux. Chaque entreprise transformant du bois FSC doit être certifiée FSC pour garantir le rattachement direct à la forêt d’origine.

Le label APUR garantit le taux de fibres de récupération de post consommation (de 50 à 100 %)

En fin de vie

Veillez à ce que vos anciennes imprimantes soient reprises par votre fournisseur. Dans le cadre de la réglementation sur les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), le principe "un repris pour un acheté" oblige les fournisseurs de nouveaux équipements à reprendre les anciens afin d'en assurer le recyclage ou la ré-utilisation. Vous pouvez également déposer ces vieux modèles directement auprès des organismes collecteurs.

La mise en place de cette nouvelle filière de traitement indispensable a nécessité la mise en place d’une éco participation sur ces appareils. Jusqu'en janvier 2020, une ligne spécifique sur la facture indique le coût de cette contribution écologique qui varie entre 0,30 et 1 euros pour les imprimantes et les copieurs jet d'encre

La fin de vie concerne également les cartouches d'encre, qui contiennent du PVC, des solvants, des métaux lourds, etc. et sont extrêmement polluantes. Les cartouches Jet d'encre peuvent être rechargées 5 à 10 fois avant de ne plus pouvoir servir. La plupart des fabricants proposent des programmes de reprise des cartouches usagées, mais il existe également des associations de réinsertion qui proposent un service de recyclage.

Pour en savoir plus sur les solutions de collecte à côté de chez vous, vous pouvez consulter le site eco-systèmes.

Pour en savoir plus

Août 2018

Dans notre sélection