Conseils d'achat et d'utilisation Lave-vaisselle

Plus de la moitié des ménages possèdent aujourd'hui un lave-vaisselle (contre 3% dans les années 70). Un lave-vaisselle représente en moyenne 9% de la consommation d'électricité d'un ménage (hors chauffage, chauffe-eau et éclairage). En choisissant un appareil recommandé par Guide Topten, la consommation de ce poste peut être diminuée de 40% ! Cela vaut donc le coup de faire attention à son achat.

Et ce n'est pas négligeable sur le plan collectif. Selon nos estimations, si tous les lave-vaisselle achetés en 2013 avaient été au meilleur niveau recommandé par Guide Topten, l'économie d'énergie sur la durée de vie de ces appareils aurait représenté autant que la consommation d'électricité annuelle de tous les habitants de Toulouse et Saint Etienne réunis (617 000 personnes) !

Aujourd'hui, les appareils les plus performants en énergie du marché sont de classe A+++ pour les appareils de 60 cm de largeur, et A++ pour les plus petits appareils. Attention à ne pas vous tromper : un appareil de classe A+ ne correspond pas à un bonne performance énergétique, c'est même la plus mauvaise classe présente sur le marché pour les lave-vaisselle de plus de 12 couverts !

Conseils pour bien acheter

Le marché des lave-vaisselle est l'un des plus homogènes parmi les appareils électroménagers, ce qui rend difficile le choix d'un modèle et la comparaison entre les marques. Peu de distinctions importantes existent entre les appareils, mais on peut citer :

Intégrable ou pose libre

A choisir en fonction de l'aménagement de votre cuisine

Le nombre de couverts

De 4 à 14 couverts, on distingue généralement 2 grandes familles :

  • 12 couverts et plus : ces appareils, d'environ 60 cm de large, conviennent bien à une famille à partir de 3 à 4 personnes.
  • 8, 9 couverts : de 45 cm de large, ces appareils sont adaptés pour des ménages de taille plus réduite.

Les consommations d'énergie et d'eau

Guide Topten a sélectionné pour vous les lave-vaisselle les plus économes et énergie et en eau, pour la meilleure efficacité de séchage. Certains modèles disposent de capteurs électroniques identifiant la quantité de vaisselle, le degré de salissure, la dureté de l’eau et/ou le type de détergent, et adaptent automatiquement la consommation d’eau et la durée du programme. La fonction d’arrêt automatique en fin de cycle est également à retenir.

Le bruit

Critère d'achat important, le niveau sonore des lave-vaisselle a fortement baissé ces dernières années. Le bruit est exprimé en décibels pondéré dB(A). Attention, trois décibels en plus signifient un quasi doublement du bruit. Un appareil peu bruyant sera particulièrement apprécié si vous souhaitez le faire fonctionner la nuit ou si votre lave-vaisselle est situé dans une cuisine ouverte. Les modèles sélectionnés par Guide Topten permettent tous le départ différé et affichent un niveau sonore limité.

Double raccordement eau chaude / eau froide

Cette option est intéressante si vous disposez d'une source de production d'eau chaude à coût réduit, idéalement à partir d'énergies renouvelables (eau chaude solaire). Il faut néanmoins vérifier que les contraintes techniques (température de l'eau et proximité du raccordement à la source d'eau chaude) sont bien respectées afin d'assurer un fonctionnement optimal de votre appareil.

Conseils d'utilisation

Voici quelques conseils pour économiser de l'électricité, réduire votre facture électrique, préserver une bonne qualité de lavage, améliorer la durée de vie de votre matériel et moins impacter l'environnement :

  • Attendez que l'appareil soit rempli au maximum pour le mettre en route. Si vous ne pouvez pas faire autrement, utilisez la touche demi charge : elle réduit les consommations d'eau et d'électricité de 20%.
  • Utilisez la touche Eco et les programmes à 50°C pour économiser jusqu'à 45% par rapport aux cycles intensifs. Le lave-vaisselle utilise de l'énergie surtout pour le chauffage de l'eau à la température désirée (entre 45° à 70°C). 80% de la consommation d'électricité de l'appareil sert à cela, contre seulement 20% pour le moteur et la pompe de vidange. De ce fait, les programmes à faible température sont largement moins gourmands en énergie. Afin d'obtenir une qualité de lavage satisfaisante, ces programmes sont généralement plus longs, mais ils sont, dans la plupart des cas, tout à fait satisfaisants.
  • Pour faire encore plus d'économies, faites fonctionner votre appareil la nuit avec le tarif heures creuses de votre fournisseur d'électricité. Pour cela, choisissez un modèle très peu bruyant et permettant les départs différés.
  • Si c'est possible, raccordez l'appareil directement à l'eau chaude. Si vous vous chauffez avec une énergie plus efficace que l'électricité (panneaux solaires, gaz naturel), vous économiserez jusqu'à 40% d'énergie en plus.
  • Privilégiez les modèles à capacité variable automatique qui adaptent les consommations d'eau et d'électricité à la quantité de vaisselle, mais aussi à son degré de salissure. Ils permettent donc en général une utilisation plus efficace de l'énergie et de meilleures performances.
  • Choisissez et dosez bien votre lessive. Les produits chimiques contenus dans les lessives se retrouvent dispersés dans l'eau et nuisent à l'environnement. Privilégiez autant que possible les lessives écologiques ou portant un éco label, afin de limiter leur impact néfaste sur la nature. Trop de lessive ne lave pas mieux et nuit au contraire à l'environnement.
  • Dans la mesure du possible, déprogrammez la fonction séchage et laissez la vaisselle sécher à l'air libre (cela permet de très bons résultats sans aucune dépense d'énergie).
  • Pour améliorer la durée de vie de votre matériel, nettoyez périodiquement le joint de porte ainsi que le filtre de votre lave-vaisselle.
  • Évitez de mettre dans le même compartiment des couverts de métaux différents. Un phénomène d'électrolyse pourrait provoquer des petites taches sur les couverts.
  • Réglez l'adoucisseur (bac à sel) en fonction de la dureté de l'eau, afin que son fonctionnement soit efficace (sauf pour les modèles équipés de sensors spécifiques qui permettent un réglage automatique).

En fin de vie

En application d'une Directive européenne, une nouvelle loi sur le traitement des déchets impose aux distributeurs, lors de la vente d'un équipement électrique ou électronique ménager de reprendre gratuitement ou de faire reprendre gratuitement pour son compte les équipements électriques et électroniques usagés que lui cède le consommateur (reprise du "un pour un"). Si vous souhaitez vous débarrasser d'un appareil usagé sans en acheter un nouveau, il est impératif d'apporter le vieux modèle à la déchetterie ou d'appeler les services concernés de votre ville.

Mais la mise en place de cette nouvelle filière de traitement indispensable a un coût, qui est payé par les consommateurs : 6 € environ pour les lave-vaisselle.

Pour en savoir plus sur le recyclage et les solutions de collecte, vous pouvez consulter le site eco-systèmes.

Un lave-vaisselle, comment ça marche ?

Un cycle de lavage classique se déroule en trois étapes :

Le lavage

Les bras d'aspersion ou douchettes sont mis en mouvement (action mécanique) et projettent sur la vaisselle l'eau mélangée au détergent (action chimique). Cette eau est chauffée progressivement par la résistance électrique. Une sonde contrôle la température de l'eau et active ou coupe le fonctionnement de la résistance selon les besoins. L'eau chargée de produit tombant au fond de la cuve, est filtrée puis renvoyée sous pression, grâce à une pompe, dans les bras d'aspersion. Le recyclage de l'eau est continu jusqu'à la fin du programme de lavage.

Le rinçage

La pompe de vidange évacue les eaux usées de la machine. Ces eaux sales et encore chargées de lessive partent dans les égouts. La vaisselle est rincée à l'eau claire. Le produit de rinçage facilite l'écoulement de l'eau sur les pièces de vaisselle et évite les traces blanchâtres que l'eau laisse en s'évaporant.

Le séchage

Il s'effectue toujours sur le principe de la condensation. La différence entre les différents types de séchage se fait par le condenseur. On en distingue 3 types :

  • Le condenseur naturel : grâce à l'eau chaude du dernier rinçage (et le chauffage de la résistance, si c'est le cas), l'eau restant sur la vaisselle s'évapore. Les vapeurs se condensent sur les parois froides de l'appareil. Les condensas ruissellent le long des parois et sont évacués par la pompe de vidange. Le séchage peut être activé par une turbine. Le principe de fonctionnement est identique, mais les échanges thermiques sont accélérés par une prise d'air frais ambiant à l'arrière de l'appareil qui se mélange à l'air chaud et humide de la cuve, ou une sortie d'air tiède à l'avant de l'appareil au niveau du bandeau de commande.
  • Le condenseur à eau : grâce à l'eau chaude du dernier rinçage (et le chauffage de la résistance, si c'est le cas), l'eau restant sur la vaisselle s'évapore. Un rideau d'eau froide s'écoule le long de la paroi arrière de l'appareil. Les vapeurs se condensent sur ce rideau et les parois froides de l'appareil. L'eau du rideau et les condensas des parois sont évacués par la pompe de vidange.
  • Le condenseur hors cuve : à la fin du rinçage, l'air chaud et humide monte naturellement. Il sort de la cuve par un orifice pratiqué dans le plafond et rentre dans un condenseur. L'air chaud et humide se refroidit et se condense dans la conduite du condenseur placée le long de la paroi latérale. Les condensas sont récupérés dans un bac récupérateur situé sous la cuve et évacués par la pompe de vidange.

Pour en savoir plus

Guide de l'Ademe sur les équipements électriques

Juillet 2018

Dans notre sélection