Conseils d'achat et d'utilisation Sèche-linge

Le moyen le plus économique de faire sécher le linge ?... La corde à linge !

Nous n’avons pas tous la chance d’habiter au soleil, dans une maison avec jardin ou terrasse, d’avoir un balcon ou simplement un coin où faire sécher notre linge sans pâtir de problèmes d’humidité.

8,5 millions de foyers (plus de 30%) possèdent aujourd’hui un sèche-linge et ce chiffre augmente, lentement mais sûrement. Le poste sèche-linge représente en moyenne 17% de la consommation d'électricité d'un ménage équipé (hors chauffage, chauffe-eau et éclairage).

Les sèche-linge sont plutôt énergivores comme type d’appareil. Sécher le linge consomme par exemple deux fois plus que laver le linge. Et il existe de grandes disparités entre les différents modèles disponibles sur le marché. Un sèche-linge de classe énergétique A consomme deux fois plus que les sèche-linge de classe A++. Pour ceux qui ne peuvent se passer d’un sèche-linge, le choix d’un modèle performant est donc très important. En choisissant un appareil recommandé par Guide Topten, la consommation de ce poste peut être diminuée de plus de 50%. Cela vaut donc le coup de faire attention à son achat.

Et ce n'est pas négligeable sur le plan collectif. Selon nos estimations pour la seule année 2013, si tous les sèche-linge achetés cette année-là avaient été au meilleur niveau recommandé par Guide Topten, l'économie d'énergie sur la durée de vie de ces appareils aurait représenté quasiment autant que la consommation d'électricité annuelle de tous les Marseillais (834 000 personnes).

Conseils pour bien acheter

Aujourd’hui les modèles les plus performants sont tous des sèche-linge à condensation équipés de pompe à chaleur. Les appareils de classe énergie B et C (qui sont souvent aussi des modèles à condensation) sont les plus médiocres et ont un coût en énergie presque trois fois supérieurs à celui d'un sèche-linge à pompe à chaleur. Entre un modèle recommandé par Guide Topten et un modèle de classe C, vous pourrez faire plus de 1000 € d'économies sur la durée de vie de l'appareil !

Choisissez un appareil équipé d'une sonde d'humidité : il pourra ainsi s'arrêter ou passer en veille automatiquement dès que la sonde aura évalué le séchage terminé (plus fiable et plus économe que lorsqu'il vous faut régler le minuteur et ouvrir la porte souvent pour vérifier la qualité du séchage).

Evitez par ailleurs les machines surdimensionnées. Les machines de grandes capacités consomment toujours plus que les petites, surtout si elles tournent à demi-charge.

Conseils d'utilisation

Sécher le linge à l’air libre le plus souvent possible est le meilleur moyen d’économiser de l’électricité.

Si vous devez séchez à l'intérieur d'un logement, choisissez la pièce la plus chaude et évaluez l'impact de l'humidité sur vos murs.

L’essorage préalable du linge est très important pour réduire la consommation du sèche-linge. L’extraction de l'humidité est 100 fois plus économe quand c'est fait par une action mécanique (essorage dans le tambour du lave-linge) que par une action thermique (dans le sèche-linge). Au moment du lavage, privilégiez dès que possible (textile coton) un essorage puissant. Et si vous investissez conjointement dans un lave-linge, prêter une attention particulière à l’efficacité d’essorage.

Il existe deux types de technologies de sèche-linge :

  • Les sèche-linge à évacuation rejettent l’air humide vers l’extérieur au travers d’un tuyau (le raccordement à l’extérieur doit être correct et peut représenter un coût supplémentaire à l’installation).
  • Les sèche-linge à condensation condensent l’humidité en des parties froides de l’appareil et recueillent l’eau de condensation dans un réservoir qu'il faut régulièrement vider. Parmi eux, on distingue les modèles à condensation à air (qui peuvent être équipés d'une pompe à chaleur ou non) de ceux à condensation à eau. Ces derniers sont heureusement de moins en moins vendus, car le coût lié à la consommation d’eau peut égaler celui de l’énergie. Les lavante-séchante sont souvent équipées d'un système de séchage par condensation à eau.

Il faut remplir au maximum le sèche-linge sans dépasser la charge maximale prescrite par le fabricant.

Si vous repassez le linge qui sort du sèche-linge, n'attendez pas qu'il soit complètement sec.

N'oubliez pas d'éteindre votre appareil après un cycle, pour éviter des consommations en veille inutiles.

Videz régulièrement le réservoir et nettoyez les filtres pour maintenir une bonne qualité de séchage.

En fin de vie

La loi DEEE sur le traitement des déchets impose aux distributeurs, lors de la vente d'un équipement électrique ou électronique ménager, de reprendre gratuitement ou de faire reprendre gratuitement pour son compte les équipements électriques et électroniques usagés que lui cède le consommateur (reprise du "un pour un"). Si vous souhaitez vous débarrasser d'un appareil usagé sans en acheter un nouveau, vous pouvez le donner à des associations qui lui trouveront une seconde vie, comme par exemple le réseau Emmaüs ou le réseau Envie. Sinon, il est impératif d'apporter le vieux modèle à la déchetterie ou d'appeler les services concernés de votre ville.

Mais la mise en place de cette nouvelle filière de traitement indispensable a un coût, qui sera payé par les consommateurs : il était en 2012 de 6 € pour les sèche-linge.

Pour en savoir plus sur le recyclage et les solutions de collecte, vous pouvez consulter le site eco-systèmes.

Septembre 2018

Dans notre sélection