Coup de chaud : Gérer les épisodes de grande chaleur

  • Par Sophie Attali
  • Publié il y a 5 mois


Il commence à faire chaud ! Cela peut être dur mais les épisodes les plus pénibles ne durent que quelques jours… Voici nos conseils pour bien vivre la chaleur de l'été.

La climatisation coûte cher

Si vous le pouvez, résistez à l'achat d'un climatiseur (surtout les climatiseurs portables) et préférez les ventilateurs.

La climatisation coûte cher : elle nous coûte cher, ça se voit sur les factures d'électricité (voir les calculs plus bas) et, surtout, elle coûte très cher à l'environnement. 40 millions de climatiseurs chez les particuliers en Europe consomment à eux seuls, pour faire surtout du froid et un peu de chaud, l'équivalent de l’énergie consommée pendant un an au Danemark ! Et cette consommation pourrait doubler d’ici 4-5 ans si nous ne prenons pas des mesures radicales.

En plus des atteintes à l'environnement liées à la production d'électricité pour les faire fonctionner, les climatiseurs nous entraînent dans un cercle vicieux car ils génèrent eux mêmes de la chaleur, juste au moment où on en souffre ! Les appareils chauffent et soufflent de l'air chaud en dehors des espaces qu'ils refroidissent, créant même des îlots de chaleur en ville, ce qui augmente l'inconfort et le besoin de climatiser...

Par ailleurs, les capacités de production électrique sont souvent réduites lors des vagues exceptionnelles de chaleur. Et la fuite dans l'atmosphère des frigorigènes (gaz à effet de serre) en cas de panne, démontage mal fait, etc. est nocive pour l'environnement.

Ne pas laisser entrer la chaleur

Le réflexe le plus efficace, à mettre en œuvre dès le début des vagues de chaleur, est de limiter au maximum l'exposition directe en utilisant les volets, les stores ou rideaux occultant dès que le soleil éclaire les fenêtres.

Dés le début et tout au long de l'épisode de canicule, il est très important de laisser les fenêtres fermées toute la journée, voire la nuit si la température extérieure reste élevée. Si vous avez des doubles vitrage, que les murs sont épais (ou la maison bien isolée) et que le soleil n'éclaire pas l'intérieur des pièces, vous pourrez conserver une température supportable tout au long de l'épisode caniculaire.

Dès que la température retombe et qu'il fait moins chaud dehors que dedans, l'idéal est de pouvoir ouvrir toutes les fenêtres, le plus longtemps possible, pour évacuer la chaleur stockée dans les murs et les planchers.

Afin de limiter les apports internes de chaleur, il est recommandé de débrancher dès que possible les appareils électriques, d'utiliser des ampoules basse consommation et de limiter l'usage des appareils de cuisson.

Humidifier et ventiler pour rafraichir

Lorsque l'on a trop chaud, le brassage de l'air est un moyen efficace d'obtenir une sensation de fraicheur. Si vous ne pouvez pas créer de courants d'air parce que vous n'avez pas de double exposition ou parce qu'il fait plus chaud dehors que dedans, les ventilateurs sont de bonnes solutions d'appoint. Si votre hauteur de plafond le permet, un ventilateur de plafond efficace, silencieux, avec régulateur de vitesse, peut grandement améliorer votre confort. Vous pouvez opter sinon pour un ventilateur portable. Vous n'aurez pas besoin d'une grande puissance, 30 watts suffisent largement. Vérifiez aussi le niveau de décibel en fonctionnement car certains modèles sont très bruyants.

Découvrez dans nos pages produits une sélection des ventilateurs les plus performants !

N'hésitez pas à tendre des draps humides sur les endroits ouverts, à faire sécher votre linge à l'intérieur, à prendre une douche fraiche avant d'aller vous coucher. L'évaporation "consomme" la chaleur ambiante et refroidit la pièce.

Attention enfin à l'alimentation : l'alcool, la viande rouge, les épices et le café peuvent vous empêcher de dormir s’il fait trop chaud. Et bien sûr buvez beaucoup d'eau !

Si vous avez des plantes, pensez aussi à leur confort. Arrosez le soir, sachant qu'il est bien sûr très important de respecter les consignes de restriction en période de sécheresse prononcée et d'apprendre à jardiner sans gaspiller.

Le climatiseur en dernier recours

En ces périodes de grande chaleur, le climatiseur apparaît comme un cadeau du ciel. Pourtant, sa consommation n'est pas neutre, loin de là ! Pour ceux qui ne pourraient pas s'en passer, voici quelques données chiffrées pour les différents modes de climatisation.

Avant de climatiser, le premier réflexe est d’appliquer toutes les techniques et astuces qui permettent d’éviter l’installation d’un climatiseur ! Vous pouvez améliorer grandement votre confort d’été avec certains gestes, comme ceux préconisés dans nos pages conseils sur les climatiseurs. Si toutefois vous ne pouvez pas faire autrement, consultez notre liste des modèles de climatiseurs fixes les plus économes.

Évitez les puissances trop importantes et les appareils bas de gamme

Pas besoin d’un appareil démesuré si vous avez besoin de climatiser un espace réduit. Mais faites attention aux petits climatiseurs portables qui fleurissent dans les grandes surfaces pendant l’été.

Ces appareils – pas toujours de grande qualité et souvent gloutons en énergie - ont besoin d’évacuer la chaleur par un tuyau. Si vous ouvrez une fenêtre ou une porte pour faire passer le tuyau, vous ferez par là même entrer encore plus de chaleur ! Bonjour le cercle vicieux…

Un petit climatiseur portable de classe A et de puissance 2,5 kW représente un coût de l’ordre de 20 centimes d’Euros par heure sur la facture d’électricité. Cela représente plus de 130 Euros pour un mois d’utilisation !

Si vous optez pour une installation plus professionnelle (climatiseur mural avec unité extérieure pour le rejet de la chaleur), la consommation dépendra notamment de la puissance et de la performance du ou des appareils. Un ensemble multisplit de 5,8 kW et de classe énergie A+ vous coûtera en moyenne un montant similaire de 20 centimes d’Euros par heure de fonctionnement mais il rafraîchira un espace beaucoup plus grand (jusqu’à 2 grandes pièces). Le coût d’installation est plus important mais peut se justifier, d’autant plus qu’un modèle réversible vous permettra aussi de vous chauffer en hiver en étant plus économe qu'un radiateur électrique standard.

Calculer la consommation et le coût électrique

La consommation d’électricité des appareils se calcule en kilowatts-heure (1 kWh = 1 000 Watts-heure).

Si un appareil a une puissance électrique de 1 kiloWatt (1 kW), il consomme 1 kWh en 1 heure.

Aujourd'hui, 1 kWh coûte environ 0,20 Euro (hors abonnement).

Crédit image : 124978869 Antoni Halim / 123RF banque d'images